D'origine turque et auvergnate, Elya Hasson est forte de vingt années d’expérience, acquises aussi bien aux États-Unis, notamment dans la Silicon Valley, qu’en France.

Femme leader dans le Web, elle s’est lancée en tant qu’entrepreneure dans le monde du digital et de l’e-commerce pendant une dizaine d’années, avant d’occuper des fonctions de dirigeante au sein de grands groupes, tels que Carrefour, L’Oréal, Estée Lauder et Etam Groupe.

Engagée pour une évolution positive de la société, alliant réussite économique et respect de l’environnement, Elya est précurseur dans le « conscious capitalism » et siège au conseil d’administration de différentes organisations, dont Positive Planet et Science and Non-Duality.

Professeure certifiée de Yoga Kundalini et méditation, Elya est devenue, à force de pratique et de recherche constante, une experte dans les domaines de l’expérimentations de soi, des thérapies traditionnelles, alternatives ou holistiques.

Son dernier livre "Le Grand livre du Healing" édition Hachette Marabout montre comment les approches liées au healing engagent systématiquement les individus et les leaders vers un mode de leadership “purpose driven”, “conscious business”, etc.

THEMES DE TALK   1/ L’empathie est le levier qui fait désormais la différence dans le digital :  Objectif : Montrer comment l'expérience du healing permet de développer des soft skills autour de l’écoute, de l’empathie et de la compréhension humaine, pour déployer des dispositifs qui fonctionnent d’un point de vue business (comme le livestreaming one to one ou one to many), car ils résonnent avec les attentes des consommateurs.

  2/ “Time to heal” : → en échos avec la déclaration de Joe Biden suite à son élection. Le nouveau président des Etats-Unis n’a pas choisi ce mot au hasard (il existe une distinction entre to heal et to cure, et son choix est en lien avec le fait qu’il a parlé plusieurs fois de “sauver l’âme de la nation” dans sa campagne, etc.). Explication de ce qu'est le Healing qui peut se traduire à titre individuel, comme collectif ou au niveau des entreprises ou des organismes. Notamment, au travers de ce qu'entraîne le Healing en termes de leadership (cf. histoire personnelle de Joe Biden qui l’a conduit à développer sa résilience) : les approches liées au healing engagent systématiquement les leaders vers un mode de leadership “purpose driven”, “conscious business”, etc.


Objectif : Montrer que le “healing” est un sujet clé du moment, pour les individus et la société en expliquant ce qu’il signifie concrètement. Ouvrir le sujet à celui des marques, qui ont aussi un rôle sociétal clé à jouer : qui sera le Patagonia du luxe, des services, de la banque, du retail, etc. sachant qu’être eco-friendly est aujourd’hui un must have et plus du tout un élément de différenciation.


3/ Dans le digital, le succès passe par l’équilibre entre technologie et humain

→ Les entrepreneurs de la Silicon Valley se tournent vers la méditation et les méthodes alternatives, ceci est un phénomène majeur : ils ont compris qu’un équilibre doit nécessairement être trouvé entre la technologie (qui occupe une place croissante dans nos vies pro et perso) et l’introspection/la connaissance de soi/l’alignement. 

→ Cet équilibre doit aussi être trouvé dans le cadre du leadership à l’heure du digital : si la data, les algorithmes et les analytics sont des outils formidables d’aide à la décision, ils doivent aussi être équilibrés par les intuitions, le bon sens et l’ouverture d’esprit. S’ouvrir à d’autres approches, d’autres visions du monde et du business est une nécessité pour être en lien avec sa communauté à l'heure du social selling qui seul désormais permet de scaler. 

→ Les marques doivent aussi prendre en compte cette notion d’équilibre, en réinsufflant de l’humain dans leur relation digitale (ex. livestream commerce, conseil one-to-one, personnalisation) : la technologie permet de le faire à grande échelle.


Objectif : 

  • Montrer comment le healing et l'alignement permet de cheminer vers un équilibre et une évolution.


4/ Le leadership au féminin se doit de proposer une alternative positive au leadership masculin

→ Trop souvent, les femmes qui arrivent en situation de pouvoir se retrouvent à copier les hommes et à prendre les travers du leadership masculin. Elles doivent au contraire montrer que valeurs féminines et leadership sont tout à fait compatibles. Mais cela impose à chacun de faire un travail sur soi pour mieux se connaître et apprendre à jouer de ses forces, sans s'enfermer dans une posture. Il est possible de rester femme tout en gravissant les échelons des organisations.

Objectif : Montrer comment le healing est un outil de connaissance de soi, d’alignement, qui permet de s’affranchir des représentations imposées par la société. Il ouvre la voie à de nouveaux modes de rapports humains, y compris au travail, et permet d’envisager une vision différente du leadership au féminin, davantage porteuse de sens.

Fr    Français (maternelle)
En    Anglais (bilingue)

Livres

par Elya Hasson

Etes vous sur de vouloir supprimer tous vos favoris ?
0 favoris
Sélectionnez vos profils favoris en cliquant sur
dans les pages profils, puis recevez votre sélection par mail......